La Nouvelle Conscience

La Nouvelle Conscience

Être humain, vivre l’indivi(sible)dualité

 

Article de Nicolas Souchal paru dans le magazine Synodies (revue du Groupe de Recherches et d’Etudes en Thérapies Transpersonnelles) en août 2016
Article La Nouvelle Conscience, Être humain, vivre l’indivi(sible)dualité – Nicolas Souchal – Synodies n° 16 – été 2016

 


Transcription de l’article :

La Nouvelle Conscience

Être humain, vivre l’indivi(sible)dualité

 par Nicolas Souchal
 
Migrer vers une nouvelle Conscience est sans nul doute le saut quantique que nous sommes amenés à faire individuellement et collectivement dans les années à venir. Mais quelle « Nouvelle Conscience » ? Quels pourraient être ses paramètres, et comment faire cette « mise à jour » ?!

« Un jour s’ouvrit aux rayons du soleil la première fleur sur notre planète. Bien plus tard, ce sont par milliers qu’elles s’éveillèrent », nous rappelle Eckhart Tolle dans Nouvelle Terre, faisant référence à cette conscience éveillée en floraison sur notre bout d’univers.
Après des millénaires vécus pour le plus grand nombre sous le signe de la dualité et de la séparation, une réunification semble se chercher aujourd’hui dans notre monde.
A l’heure où la science moderne rejoint les traditions spirituelles, où la matière, à travers les technologies, semble animée de vie et d’esprit, où les initiatives alternatives se développent dans tous les domaines, mais où le chaos règne en maître sur le devant de la scène, une véritable révolution semble à l’œuvre sur terre, tant sur le plan extérieur – économique, social, politique, environnemental… – qu’en notre fort intérieur, dans nos représentations mêmes de la réalité, questionnant nos relations à l’univers, à l’autre et à nous-même !
Et si ces différentes manifestations étaient les signes d’un changement dans la “conscience du monde”, l’expression d’une transformation vibratoire fondamentale, et spirituelle, sur notre planète ? Comment un changement de conscience peut amener une évolution du monde ?! Et si tel est le cas, comment s’engager véritablement et incarner cette (r)évolution au quotidien ?

Une révolution Cosmique

Pour beaucoup d’entre nous, cela ne fait aucun doute, le monde vit une profonde mutation à l’heure qu’il est, et ses manifestations sont multiples. L’Astrologie traditionnelle parle du passage de l’ère des Poissons à l’ère du Verseau(1), un signe d’individualité où l’être doit sortir de l’influence des maîtres et des masses et développer sa propre conscience. Ainsi, un nouveau cycle de 2000 ans s’engage, où le Verseau nous invite à réconcilier en nous-mêmes les opposés – matière et esprit, masculin et féminin, raison et intuition, personnel et universel… –, et à pacifier notre mental duel, auquel son élément, l’Air, est associé, pour cheminer vers une conscience unifiée créatrice.
Le peuple Maya, à travers son Astrologie et son fameux Calendrier, a également mis en lumière la période actuelle comme un passage dans notre Histoire terrestre. Ainsi cette mutation semble inscrite dans les astres !

Certaines découvertes scientifiques plus récentes mettent en évidence le rôle du soleil et des champs magnétiques dans la transformation de la Conscience actuelle. « Des études ont clairement établi des liens entre certaines irrégularités magnétiques et le nombre d’entrées en cliniques psychiatriques, d’accidents de la circulation ou de suicides » indique le biophysicien Dieter Broers(2). Des corrélations étonnantes ont été établies entre des événements majeurs dans l’histoire de l’humanité – révolutions, découvertes scientifiques, créations artistiques majeures – et un pic de l’activité solaire. Or, il semble que depuis quelques années un affaiblissement du champ magnétique terrestre nous rende plus sensible à l’activité solaire. Il se trouve qu’une molécule impliquée dans le passage à des états de conscience élargie, la DMT, N-diméthiltryptamine, est synthétisée par notre glande pinéale, elle-même directement affectée par les rayons solaires. Cette molécule est notamment l’un des principes actifs de l’Ayahuasca, la fameuse liane utilisée traditionnellement en Amazonie par les chamanes, maîtres du dialogue entre les mondes et artisans d’une Conscience Unifiée. Cela pourrait expliquer l’attrait que suscite cette plante, comme d’autres, depuis quelques années, celles-ci jouant le rôle de portail vers une « Nouvelle Conscience ».
La Conscience vit une révolution cosmique, c’est un fait. Mais, au fait, qu’est-ce que la Conscience ?

La Conscience, contenu ou contenant ?
Conscience que nous avons ou Conscience que nous Sommes ?

La Conscience est souvent associée à ce sur quoi elle se porte : expériences, sensations, impressions, concepts… Nous « sommes conscients de »… La Conscience est alors considérée comme une faculté humaine, une capacité à réfléchir (dans le sens de refléter) ou de mettre en lumière différents contenus (sensations, émotions, pensées). Nous pouvons être conscient, ou non, de ce que nous vivons, un peu comme si nous avions la lumière allumée, ou non, dans notre maison intérieure. Certaines pièces étant bien éclairées, d’autres moins – nous disposons en fait d’un régulateur sur l’interrupteur ! –, d’autres encore restant dans l’obscurité de l’inconscient.
Mais alors qu’est-ce que l’espace de la maison elle-même ? Ne peut-on pas dire que nous avons conscience, ou non, du contenu de… notre Conscience ! Ainsi la Conscience peut être définie comme l’espace lui-même, le contenant ; ainsi « avoir conscience » devient la capacité à « voir » les contenus dans le contenant-Conscience.
Le physicien Philippe Guillemant, auteur de La Physique de la Conscience et de La Route du Temps – où il expose sa théorie de la double causalité – n’a pas peur de définir la Conscience littéralement comme l’Espace lui-même. La Conscience est Espace, l’Espace est Conscience.

Nous « avons conscience » de ci ou de ça dans le contenu de « notre » Conscience. Mais la Conscience est-elle quelque chose que nous « avons » ou que nous « Sommes » ?! Sommes-nous conscients ou sommes-nous Conscience ?

Qu’est-ce que la Conscience que Je Suis ?

Et finalement Qui Suis-Je ?
Nous n’avons pas la prétention ici de définir la nature de la Conscience ou de Qui Nous Sommes ; et bien sûr, les réponses à ces questions ne peuvent être limitées à des mot ou des concepts. C’est d’ailleurs une pratique traditionnelle, à laquelle référait notamment le maître indien Sri Ramana Maharshi, que de méditer sur cette fameuse question, « Qui Suis-Je ? », et ainsi percer nos voiles psychologiques, émotionnels et conceptuels pour finalement contacter notre Vraie Nature(4). Mais la seule réponse qui compte est un « état de réponse », pas un concept, et est ainsi difficilement communicable.
Nous allons toutefois tenter de poser certains repères, basés notre expérience et notre compréhension profonde de la Nature humaine, et de fournir quelques clés pour incarner sa « Nouvelle Conscience » dans nos vies. Pour ce faire, nous allons nous appuyer sur le symbolisme des Éléments pour mettre en lumière la manière dont la Conscience que nous sommes se manifeste ici-bas de manière plurielle.

Incarner les Archétypes

De nombreuses grilles et cadres de référence existent pour décrire la nature de notre univers et de l’être humain. Le but n’est pas ici de faire prévaloir tel ou tel modèle, évidemment, mais de nous appuyer sur une trame, un vocabulaire commun, pour tisser ensuite des chemins et motifs sur cette toile du monde.
Dans la culture occidentale, le feu, l’air, l’eau et la terre sont les éléments fondamentaux qui composent notre univers. La grille que je vous propose ici(5) m’a séduite pour de multiples raisons : sa simplicité et sa pertinence et sa commode association avec d’autres modèles, notamment. Elle nous permet aisément ici d’aborder notre propos.
Ainsi, considérons le Feu comme l’élément associé à l’Esprit ou l’Essence de l’Être, Conscience pure non manifestée. Source de toute Création, Lumière du monde Il/Elle EST.
Cette Êtreté est à la fois Conscience et Amour, Energie et Information. Ainsi se manifeste le plan vibratoire de l’Être, avec ses polarités. Cet Être vibratoire est ce que l’on appelle l’Âme, porteuse de Vie. Psyché en Grec, l’Âme est associée à la dimension psychique de l’Être avec son Mental et son Emotionnel, respectivement associés à l’Air et à l’Eau. Anima en Latin, l’Âme est celle qui, animée de Vie, anime… le Corps.
L’Esprit se manifeste dans la matière dense par le monde physique et chez l’Être humain à travers un Corps, véhicule d’expériences et temple de l’incarnation, associé à l’élément Terre.
Ainsi se déploie, ici dans sa forme élémentaire, ce que j’ai baptisé la Matrice de Vie, architecture de la Conscience et de l’Être humain, structure dynamique qui donne lieu à de multiples voies d’exploration.

Dans ce contexte, l’enjeu principal de la Conscience est de se manifester sur la Terre. Pour l’Être humain, à travers son incarnation, c’est de permettre au Feu de l’Esprit de s’incarner à travers son Corps et ses Actions. Et, tel un funambule ayant tendu un fil du Ciel-Soleil (Feu) à la Terre, il a besoin d’un balancier pour s’équilibrer et avancer sur ce chemin d’incarnation. Nous retrouvons ici la dimension psychique de l’Être humain, avec ses deux pôles, mental et émotionnel, qui confère à l’Homme cette dimension horizontale, le mettant en lien avec les autres et le monde.
Mais, maintenir l’équilibre entre horizontalité et verticalité n’est pas chose facile ; si l’on mélange l’air et l’eau de manière inappropriée on obtient, dans notre météo intérieure, au mieux du brouillard, au pire la tempête ! L’enjeu est de taille car ce qui est généré ici au dedans, se manifeste aussi ailleurs au dehors. Il s’agit donc de maîtriser – et pas contrôler –, c’est-à-dire passer maître du mental et de l’émotionnel afin de permettre au soleil de féconder la terre, avec l’aide complice d’un vent favorable – un mental lucide – et d’une eau féconde – un émotionnel sensible. Cette maîtrise passe par l’écoute, l’accueil et l’expression des émotions et pensées, comme le préconise et y accompagne de nombreuses voies de sagesse. Elle aboutit à la possibilité pour l’Être de Se Manifester sur Terre, par la Reconnaissance de chaque être et chaque forme et ainsi de l’Unité dans la diversité. Il en découle l’élan naturel du partage, de l’échange et de la collaboration, qui aboutit à la co-création. L’Amour de l’Autre dans sa différence, et pour son unicité est au cœur de l’expérience d’Être, au cœur de la Vie dans un tel monde. L’eau et l’air font ici des bulles… qui prennent source à la Source !
Nous sommes aujourd’hui encore loin de cela, c’est sûr, mais c’est ce à quoi œuvre l’Esprit depuis des temps immémoriaux ; et ce à quoi Nous pouvons contribuer, ici, maintenant, en migrant peu à peu vers cette « Nouvelle Conscience » désirant œuvrer à la co-création d’une « Nouvelle Terre ».

Le premier défi qui se pose alors à l’Aventurier de la Conscience est de se reconnecter à l’Esprit, la Source Spirituelle Une, cette Lumière que certains appellent Dieu, l’Architecte, le « sans nom »…, et qui éclairera tout le reste. C’est une expérience initiatique unique que de percer le voile des illusions. Ce que certains appellent la seconde naissance requiert une véritable désidentification du corps et de l’âme pour connecter l’Essence de l’Être, la Conscience que Nous Sommes.
A l’heure actuelle, un nombre grandissant de personnes a vécu une forme d’« éveil » à la Nature véritable de l’Être, que ce soit par la pratique de la méditation, au cours d’une retraite ou une initiation spirituelle, lors d’une transe ou une pratique en état de conscience élargie, en thérapie, à l’occasion de la prise de substances psychotropes, ou encore au détour d’un chemin où la grâce était de passage !
C’est comme tomber amoureux, tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne sait pas trop de quoi il s’agit, si on l’a vécu ou non…, et quand on en fait l’expérience, on Sait.
Ce qui se produit à ce moment-là est une brèche dans nos structures psycho-physiques par laquelle entre la Lumière de l’Etre, le Feu de l’Esprit, qui éclaire alors l’esprit-air et réchauffe le cœur-eau au sein du corps-terre.

Après l’extase la lessive(6)

Une véritable ré-information a lieu, en même temps que l’on s’abreuve à cette Source de Conscience, d’Amour et de Joie, et la tentation est grande de rester lové en son sein, “scotché en arrière-plan” comme dirait Isabelle Padovani ! C’est ce qui se produit parfois, lors d’Éveils particulièrement fulgurants(7), mais aussi ce que prennent pour la fin du voyage les aspirants à l’Éveil ou « nouveaux éveillés » oubliant leur condition humaine, leur indivi(sible)dualité.
En effet, le premier écueil du chercheur serait de céder au mirage de l’Unité qu’est la fusion, en refusant la différenciation. La fusion est derrière nous, dans le ventre de maman, pas question d’y retourner. Ce qui nous attend, c’est l’Individuation ou l’Unité dans la différenciation.
C’est ainsi qu’il s’agit de prendre en considération la dimension psychique de l’être en quête de Soi, de prendre soi de « moi » en même temps que je cherche le « Soi ». Et ainsi de construire ou reconstruire une structure psychique solide, un moi fonctionnel dans le monde. C’est tout le travail de thérapie qui trouve sa place ici, un travail visant à « guérir l’ego » avant de « révéler l’Être » (8). Et c’est la spécialité de la psychothérapie transpersonnelle de s’intéresser à ces deux dimensions, l’Etre et l’humain, le Soi et le moi, à la fois, et d’accompagner ces deux processus, de guérison et d’Eveil, conjointement.
Et c’est seulement lorsque s’harmoniseront ces deux plans, horizontal et vertical, lorsque l’Être et l’humain seront tous deux reconnus à leur juste place, que le cœur de l’Être humain ainsi réconcilié pourra vibrer d’Amour véritable. C’est Cela la « Nouvelle Conscience ».

En attendant, la route ne s’arrête pas là ! Une fois le sommet de la montagne atteint et le souvenir de l’Unité recontacté, il s’agit de redescendre dans la vallée apporter la « Bonne Nouvelle », une fois l’Enseignement reçu, de le mettre en pratique, au quotidien et autour de soi.
Commence alors une non moins longue étape de retour à soi, et de « travail sur soi » un véritable chemin d’incarnation, en conscience celui-là, et d’engagement dans le monde, dans un monde de la Relations ! Relations entre soi et Soi, entre soi et l’autre, les autres et l’univers.
Ne dit-on pas que l’Esprit est pneuma, souffle divin venu s’incarner chez l’humain – notamment à travers l’Inspiration créatrice – ?
Il s’agit en effet d’une véritable Respiration qu’il s’agit d’adopter, entre Corps et Esprit, entre individuel et Universel, mais aussi entre toutes les polarités des archétypes qui nous habitent. Un juste souffle qui anime sans éteindre le Feu de l’Esprit sur Terre.

La Physique Quantique nous aide ici à comprendre également qu’une action individuelle et localisée a une influence sur l’ensemble de la Création. Par un phénomène de résonance morphique(7), nous sommes littéralement co-créateurs du monde à chaque instant. Nos intentions, pensées et émotions se mêlent à celles de nos contemporains, mais se lient aussi, par ressemblance, à toutes celles qui ont précédé, et informent la matrice du monde, instant après instant, pour créer la Réalité. Les Aztèques disent que le monde est la résultante de tous les « rêves » individuels des humains.
Ainsi, une véritable révolution intérieure devient l’acte citoyen par excellence permettant à la « Nouvelle Conscience », non seulement de transformer notre vie, mais de transformer aussi, par écho, le monde !

C’est aussi en se reliant à ce Champ du Point Zéro, source d’énergie et d’information infinie contenue dans l’Espace du vide – plutôt plein ! –, que les praticiens en thérapies quantiques puisent les vibrations nécessaires à la guérison du corps. Toute la difficulté étant alors, plus encore que d’identifier la « bonne fréquence », de la véhiculer jusqu’au cœur de la cellule, au cœur du corps.
Et c’est en effet plutôt une question de cœur que d’information ou de Conscience. A moins que la Conscience ne siège au cœur du cœur ?!

Etre humain, à la croisée des chemins

Je me souviens de ce passage de L’Encyclopédie du savoir relatif et absolu de Bernard Werber dans lequel ce dernier associe un chiffre à chacun des règnes de notre monde, avec une symbolique pour chaque élément graphique dans leur représentation – un trait horizontal = attachement, une courbe = lien d’amour, une croix = choix :

  • le 0 : le vide (plein !), l’œuf qui renferme le tout en son sein,
  • le 1 : le règne minéral, immobile, il EST,
  • le 2 : le végétal, attaché à la terre il vit, évolue vers – « aime » – le ciel, la lumière,
  • le 3 : l’animal, qui s’est détaché de la terre se meut entre le ciel et la terre, soumis à ses pulsions et sentiments,
  • le 4 : l’humain est face à un choix, et un défi, celui de s’affranchir de ses pulsions et sentiments et ainsi de passer au stade supérieur ou de rester esclave des ballotements du mental et de l’émotionnel. L’humain fait ainsi l’expérience de la liberté. C’est l’enjeu actuel de l’humanité que d’employer son libre arbitre.
  • le 5 : l’Être humain conscient, qui est enraciné dans le ciel et « aime » la terre et ses créatures. Conscient et éveillé à sa nature spirituelle, il agit avec un amour inspiré envers toute la Création, et est à son tour créateur.
  • etc. (10)

Ainsi la Croix, symbole du Christ, de la rencontre entre notre verticalité et de notre horizontalité se croise en notre cœur. C’est aussi dans cet espace de la Matrice de Vie, au milieu des 4 archétypes, que je place la conscience (avec un petit « c »), que j’associe au cœur, cet espace intérieur nous permettant de faire des choix, prendre des décisions « en notre âme et conscience », et exercer notre libre arbitre.
Devenus Conscients, intégrant l’Être et l’humain que nous sommes, avec nos besoins, nos ressources, nos aspirations et nos élans, ainsi que l’environnement dans lequel nous vivions, nous sommes alors à même de servir la Création et de devenir réellement créateurs pour le bien commun.

« Relié à l’Espace infini de l’Esprit, tranquillement déposé dans mon corps et sur la terre, à l’écoute de mon esprit lucide et de mes ressentis et ouvert à mon environnement, siégeant en mon centre-cœur, Je Suis.
Traversé par la Vie, Je décide d’être au Service de la Conscience et de la laisser agir à travers moi.
Ainsi, depuis l’espace du cœur, intégrant toutes mes dimensions et mon environnement, je pose mon Acte et Crée au service de la « Nouvelle Terre » ».

Voici une prière qui peut être utilisée librement par quiconque souhaitant se mettre au service de la Conscience et poser un Acte inspiré.
C’est ainsi que chaque être humain, à travers des rituels conçus en conscience, à des moments clés de sa vie ou au jour le jour, peut devenir une antenne émettrice-réceptrice d’énergie et d’information provenant de la Source et à destination du plus grand nombre. Posant des actes conscients, il participe à l’émergence de la « Nouvelle Conscience » sur terre.

Nicolas Souchal,
Thérapeute intégratif (psychothérapie transpersonnelle, thérapie quantique), consultant et formateur

 


(1) Une description détaillée des caractéristiques des différentes ères est visible à la page : http://changera.blogspot.fr/2014/01/quest-ce-lere-du-verseau.html

(2) Voir l’ensemble de l’interview du Dr Dieter Broers sur http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php?id=963&action=interview-par-martin-hausler%3A-biographie-d-un-visionnaire

(3) Voir le film Solar Revolution

(4) Si vous êtes intéressé par cette expérience, je vous invite à participer à un séminaire intensif “Qui suis-je ?” comme il en existe quelques uns ici et là dans nos contrées. Les séminaires intensifs « Qui suis-je ? » ou « séminaires Intensifs vers l’Éveil » ont été conçus par Charles Berner dans les années 1960 aux Etats-Unis et diffusés en France par Jacques de Panafieu. J’ai personnellement fait cette expérience lors d’un séminaire guidé par Jean-Michel Maumin en 2011 en Dordogne.

(5) Les premiers éléments de ce modèle m’ont été présentés par Olivier Clerc au cours d’une conférence « GENESIS : Incarner le spirituel dans le quotidien » organisée par le GRETT à Lyon en 2014.

(6) Titre d’un ouvrage de Jack Kornfield… qui parle de lui-même !

(7) Notons notamment les expériences documentées de Ramana Maharshi ou d’Eckart Tolle tous deux cités précédemment.

(8) Référence à l’ouvrage « Guérir l’ego, Révéler l’Être », co-signé par Bernadette Blin et Brigitte Chavas.

(9) Voir les travaux du Biologiste Rupert Sheldrake.

(10) Une description détaillée du « Pouvoir des nombres » est visible sur la page http://www.electronslibres.org/t327-le-pouvoir-des-chiffres-de-bernard-werber

Newsletter

Inscription à la Newsletter
S'inscrire à notre Newsletter pour recevoir les actualités et événements.

octobre 2019

Filtrer Evénements

2019jeu03oct19:3022:15Groupe de thérapie (du jeudi soir n°1)Cheminer ensemble19:30 - 22:15 Loft-Zen, 12 Rue Gigodot, 69004 LyonType d'Evénement:Groupe de thérapie

2019lun07oct14:3016:30Groupe de thérapie (du lundi après-midi)Cheminer ensemble14:30 - 16:30 Loft-Zen, 12 Rue Gigodot, 69004 LyonType d'Evénement:Groupe de thérapie

2019lun14oct20:0022:30Cercle d'hommesLa Force de l'intimité20:00 - 22:30 Loft-Zen, 12 Rue Gigodot, 69004 LyonType d'Evénement:Atelier,Rencontre

2019jeu17oct19:3022:15Groupe de thérapie (du jeudi soir n°2)Cheminer ensemble19:30 - 22:15 Loft-Zen, 12 Rue Gigodot, 69004 LyonType d'Evénement:Groupe de thérapie

2019jeu24oct19:3022:15Groupe de thérapie (du jeudi soir n°1)Cheminer ensemble19:30 - 22:15 Loft-Zen, 12 Rue Gigodot, 69004 LyonType d'Evénement:Groupe de thérapie

2019sam26oct14:3018:30Constellations familialesPlonger dans vos racines, pour mieux déployer vos ailes14:30 - 18:30 Loft-Zen, 12 Rue Gigodot, 69004 LyonType d'Evénement:Atelier

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Color
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom fields
Compare
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping
X
0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez