Textes de Nicolas Souchal

Cliquez pour agrandir l'image

Silence
Immobilité
Respiration
Présence à soi
Présence au monde
Danser avec ce qui Est
Replonger dans ses profondeurs
S?éveiller à ce qui veut nous traverser
L?autre, un autre moi-même
Et une singularité unique
Ensemble, vibration
Ecoute, ressenti
Qui suis-je ?
Silence


Nicolas Souchal, le 30/9/2013


Cliquez pour agrandir l'image

Vivre en conscience
Vivre en cohérence
Aimer
Se laisser prendre    par la vie
Ne rien savoir
Accompagner l'autre
Ne pas se retourner
Avancer
Se poser
Créer
Tout recommencer
Laisser derrière soi
Vibrer
Jouer
Danser
Rire
Ne pas (se) prendre au sérieux
Se détendre
Être        Libre
Être    Soi


Nicolas Souchal, le 27/9/2013


Textes de Nicolas Souchal écrits dans les newsletters de Corzéame en 2012-2013 :

Cliquez pour agrandir l'image

Le 1er mai,
Fais ce qu'il te plaît...

Assieds-toi sur un banc,
Contemple le vent.

Reste à la maison,
Toute la journée dans tes chaussons !

Ou bien va travailler,
Qui va t'en empêcher ?!...

Et si peu importait... ?
Alors, tu serais libre du calendrier !

Après tout, chaque jour est sacré !


Nicolas Souchal, le 1/5/2013


Cliquez pour agrandir l'image

Lorsque le soleil se couche,
Nous croyons qu'il se couche...

Mais, bien sûr, il est toujours là,
Identique à lui-même, il brille de tout son éclat.
C'est nous qui "nous couchons".

Ainsi va la vie, va le temps, va l'ego...

Nous avons l'impression que la vie naît, se déroule puis meurt,
Alors que la Vie EST, encore et toujours,
Par ses multiples formes elle change, se métamorphose,
mais demeure, toujours.
C'est "nous" qui naissons, nous déployons, puis mourrons.

Nous avons l'impression que le temps se déroule :
passé - présent - futur,
Alors que seul, Majestueux, Unique, seul le Présent est Réel.
C'est "nous" qui, dans un moment d'absence, nous perdons
dans les brumes hasardeuses de pensées projetées.

Nous pensons que l'ego naît, se déploie, puis meurt,
Alors que l'ego n'est pas, il n'est tout simplement pas.
Qui l'a vu ?
Où ? Quand ?
Il se cache dans l'espace qui n'est pas,
Dans l'espace hors du main-tenant,
Dans le pli du rideau qui vole au vent.
A peine l'as-tu vu qu'il a disparu,
Car Seul Tu Es.


Nicolas Souchal, le 19/4/13


Cliquez pour agrandir l'image

Ça y est, le printemps est là !

Et le cadeau de ce jour-passage :
ce bel arc-en-ciel, devant la maison en fin de journée !

Et oui, jour passage entre la nuit et le jour.
Equinoxe, jour où la nuit et le jour s'égalisent,
s'entremêlent, se confondent dans une danse de 24 heures
où l'une laisse place à l'autre.

Un passage de relais, Ô combien sacré,
depuis la nuit des temps.

Un passage de la nuit au jour,
de l'ombre à la lumière,
de la gestation à la conscience.

Un passage d'un hiver où la nuit règne en maître,
un hiver propice à intériorité, la méditation,
la médiation entre notre monde intérieur et le Grand Tout ;

à un été source d'expression, de création
et de célébration de cette reliance,
dans la lumière de la Joie... et du Soleil
qui reprend son pouvoir et de nouveau règne en maître...
jusqu'au prochain équinoxe !

Nous vivons donc en ce moment le passage
entre la gestation des projets mijotés au coin du feu cet hiver
et leur manifestation en plein jour à la belle saison.

Même si le mode de vie moderne
ne respecte plus tellement cet instinct naturel,
voire fait les choses à l'envers, comme la cigale ;
la sagesse qui consiste à laisser éclore au soleil
ce qui a été planté la nuit,
et qui a germé tranquillement dans le ventre de la terre,
n'en demeure pas moins un potentiel de réalignement
avec les lois cosmiques qui nous gouvernent.
Ne posons-nous pas nos voeux, au creux de la nuit
du saint Sylvestre ? Et à quand la récolte ?!


Pour ma part, j'ai fait ma lettre à la Mère Nuit,
source des transformations et des mutations profondes...

J'ai formulé la demande de rencontrer les personnes qui me permettront d'accoucher d'un nouveau mode d'expression et de communication (vidéo, animation, spectacle vivant)
me permettant de rendre accessible au plus grand nombre,
le fruit de la sagesse du monde
et de la compréhension des lois de l'univers et du vivant.

Je recherche donc...
un(e) graphiste-réalisateur d'animations 2D-3D,
pouvant éventuellement faire prises de vue et montage vidéo,
à l'aise avec toutes les nouvelles technologies,
étant déjà initiée aux principes énergétiques et spirituels
chez l'être humain,
dans une démarche personnelle,
et prête à investir du temps et de l'énergie dans un projet passionnant... gagnant-gagnant !

Si vous êtes une femme et que vous êtes blonde à forte poitrine... ça m'intéresse aussi !  je plaisante, bien sûr !!
(oups, ma compagne va recevoir cet email ! :-D)

Et vous, de quelle couleur sont les graines
que vous avez plantées ?

Je vous souhaite bon arrosage
et donc un excellent passage dans ce nouveau cycle.

Les adeptes d'astrologie le savent bien...
on entre dans le bélier (j'en suis... Youpi !)
qui est le premier signe de l'année astro...

alors... Bonne année !!


Belle Vie à vous,

Dans le coeur,

Nicolas Souchal,  le 21/3/13


Cliquez pour agrandir l'image

Si vous êtes gourmand de la vie,
intrigué par sa magie,
exigeant de cohérence et de bon sens,
fasciné par la science et la con-science...

Si vous êtes connecté au divin,
intuitivement relié à ce qui vous dépasse,
traversé par la curiosité de co-naître,
ou animé du désir partager...

Si vous êtes un peu fou,
ou complètement pas sûr de l'être,
que pour vous il y a quelque chose qui cloche,
ou que vous êtes sûr que tout est parfait...

Si ce matin, vous ne savez pas qui vous êtes,
ou que vous vous faites croire que vous le savez,
si l'instant présent vous importe plus
que toutes les promesses d'avenir...

Si vous jouez à celui est en train de lire ces mots,
alors qu'une petite voix vous dit qu'vous feriez mieux d'bosser...

... ou si tout ça vous paraît un joyeux charabia...

... il se peut que vous soyez intéressé
par les activités de Corzéame ! ;-D

Nicolas Souchal, le 1/2/13


Cliquez pour agrandir l'image

L'heure d'hiver, les températures d'hiver...
nous invitent à rester bien au chaud, à la maison.

Et notre première maison, n'est-elle pas ce corps ?
Alors, si nous ne sommes pas ce corps, nous sommes l'âme, l'esprit ?
Il s'agit du même mot en grec : "Psuké" qui a donné "psyché" bien sûr et qui signifie aussi... "papillon" !!!

"Nous" aimons bien être au chaud dans ce corps, si sensible, si fragile, et si nécessitant.
Ce corps que nous malmenons tant - comme je le fais à vous écrire à cette heure si tardive -,
ce corps qui a soif... d'eau souvent (pure et dynamisée bien-sûr !),
mais d'amour surtout, tout le temps !... pure et dynamisée aussi !! ;-)

Et si nous faisions équipe avec lui ?
Et si, cet amour dont il a tant besoin,
nous nous l'offrions nous-même à ce corps ?

Comme nous sommes si prompts à donner à l'autre, souvent,
mais si hésitants à recevoir, librement...
je vous propose un tour de passe-passe, pour déjouer l'ego ;
bien sûr c'est lui encore qui joue à cache-cache et nous empêche de recevoir,
car il en a trop peur... recevoir tout ce dont il a besoin,
se sentir bien, comblé, tranquille, en paix... et hop, il disparaît !
Alors non, papy Ego fait de la résistance !...
Bon, bon, n'en parlons plus, sinon il a les chevilles qui enflent, et là...

Alors, ce tour de passe-passe...
il consiste à donner...
à vous-même !
Mais pour que ça marche, il faut jouer un peu...
comme s'il y avait un sujet : "je"
et un objet : "moi".
"Je" "me" donne. "Je" donne à "moi".
Qui ça moi ?!
Et bien, la partie du corps qui en a le plus besoin par exemple.
Celle qui fait mal.
Ou qui pétille, vibre, chuchote à ces mots...

... et de lui demander "Quel est ton besoin ?"
Et hop ! le tour est joué,
vous avez identifié un besoin du moi, qui siège là dans les cellules, dans le corps,
celui-là même avec qui vous avez décidé de faire équipe...
Super !

Du coup, "je" (la conscience qui est toujours là et qui est à l'initiative de cette réconciliation)
va pouvoir donner (on adore donner... d'habitude, ça nous évite de recevoir !)...
mais là "je" donne à "moi"... donc "moi" reçoit !

La boucle est bouclée... par ce tour de passe-passe,
une fausse séparation entre "je" et "moi",
je reçois l'amour, celui dont a besoin mon corps,
ICI et MAINTENANT.

Ainsi je fais vraiment équipe avec moi-même... je suis vraiment UN dans le DEUX

... corps & âme !

;-)


Si vous avez du mal à vous donner,
à répondre à la question "quel est ton besoin ?"...
c'est normal. La bonne nouvelle,
c'est que vous n'êtes pas seul(e)...
c'est mon métier !
Je peux vous accompagner...
... et bien plus !
...

et il y a tellement à recevoir ! ...


Merci de m'avoir lu !

Nicolas Souchal
1/11/12


Cliquez pour agrandir l'image

Ça y est, la rentrée est passée !... Ouf !
Un p'tit peu plus et je restais en vacances !
Vous vous imaginez ?... louper le coche, louper le wagon de Madame la Rentrée ?!
Et du coup, toute l'année rester en vacances, la galère ! Plus de repères, la panique. Dans ce cas, vous ne savez plus quoi faire, plus quoi penser ! Vous restez là, sans rien faire, sans rien "à faire".
Simplement être là, vacant, dans l'espace, sans but. Totalement voué aux mouvements de la vie, perdant le sens de soi... s'oubliant presque...

Ah Non !.... Faut pas déconner avec ces choses là !
C'est sérieux. Je veux reprendre les rennes de Ma vie... Mon travail, Ma vie de famille, Mes amis... C'est sacré. Et puis la maison, le crédit, les impôts (vous aussi vous avez reçu le petit papier ?!...), la télé, la voiture et le prix de l'essence, les projets (de vacances ?...), tout ça a un prix ! Il faut travailler ! Il faut se battre !...

Et si nous arrêtions justement, de nous battre.
Parce qu'en fait, c'est avec nous-même que nous nous battons. C'est entre nous et nous-même cette bataille ! Pas vrai ?
On y croit dur comme fer, et pourtant est-ce que ça en vaut la peine ?
Et si nous baissions la garde ? Lâchons prise, nan ?
Y'a personne d'autre là, que nous et...
_ qui ça nous ?
_ bah "Nous".
_ ??
_ "Je" quoi.
_ ^ ^
_ Bah, toute cette histoire, l'histoire du monde quoi, c'est que "Je", la Source, la Conscience, le Tout, peut importe comment tu l'appelles, Dieu qui joue avec lui-même...
_ Super le jeu !!
_ Mais oui, calme-toi... souviens-toi... tu es là pour faire l'expérience de toi-même, de ce que tu ES : une image de la Source, une manifestation du Grand Tout à un endroit et à un moment précis, c'est tout. Pas de panique. Tu apprends...
_ Hein ? Quoi ?... J'apprends quoi ?!...
_ A te souvenir... Sois tranquille tu as l'éternité devant toit, il n'y a que ça, l'infini... devant, derrière, en haut, en b... (non, en bas, sur terre, c'est fini, et  justement tu devrais faire plus attention à ta planète, ses ressources ne sont pas infinies, justement)... mais pas de panique, c'est la panique, justement, qui a créé toute cette pagaille. Sois juste présent, là, disponible...
_ Sans rien faire ?
_ Sans rien faire. A être, simplement. A être Toi, tel que Tu Es. Car tu es parfait tel que tu Es, maintenant, sans rien ajouter ni retirer.
_ ^ ^ 
_ Alors respire... tranquille... et si viens un mouvement de l'intérieur, alors laisse-toi traverser et agis simplement. Cela s'appelle "l'action juste".
_ D'accord.
_ Bon, je me retire... à bientôt...
_ Merci.
_  :-)
_  ;-D

Nicolas Souchal
13/09/2012


Cliquez pour agrandir l'image

C'est la rentrée !... sans blagues ?!
Et si nous restions un petit peu en vacances ? Simplement prolonger encore un peu cet état de flottement, entre deux eaux...
Et si nous accueillions simplement cet état de "vacance intérieure"... cet état d'esprit vide de toute pré-occupation.
Rester simplement là, présent à ce qui est, le silence du matin ou la lumière du soleil levant, chaque petit moment de paix, de tranquillité intérieure.
Et, si c'est le chaos dehors (ou au dedans)... eh bien laisser ce chaos être, simplement être, sans autre commentaire.
Et si commentaire il y a, c'est ainsi... le laisser être, puis passer.

Vacance, vacant, vide... qu'y a-t-il de "vide" dans ce vide ?
Les récentes découvertes scientifiques nous le montrent : le vide est en fait PLEIN !
Ainsi, dans cet état de vide, c'est à une plénitude que l'on a accès. Pleine conscience, plein présence, pleine attention à soi, aux autres, au monde. C'est à un champ de possibles, un champ d'énergie infini, une source de créativité sans limite auquel nous avons accès.

Moi, j'en reprendrais bien une petite tasse... Et vous, qu'est-ce que vous décidez de créer pour cette année  ?

Nicolas Souchal
06/09/2012


Cliquez pour agrandir l'image

Tout d'abord, je vous souhaite un excellent début de journée,
où que vous soyez à l'heure actuelle... à Paris, à Nice ou à Montréal, au bureau, à la sortie du lit avec votre café ou sur votre smartphone dans le métro...
Bienvenue à cette nouvelle journée !


De l'autre côté de l'écran... ici, ce n'est pas encore vraiment demain, c'est la nuit... nous sommes synchronisés, alors même que nous sommes dans deux espace-temps différents... formidable !
Après l'éclipse d'avant-hier, la lune était ce soir un mince croissant tout rose... si belle !
La vie nous réserve de tellement belles choses, chaque jour, si l'on veut bien s'y pencher.

En ce moment, j'ai l'impression que la Vie nous invite - nous pousse ? - de plus en plus
à nous positionner, nous recentrer, nous ré-axer dans notre Vérité et nos missions de vie,
à redéfinir toujours mieux qui nous sommes et à le rayonner autour de nous.
J'entends souvent que "ça bouge beaucoup en ce moment". Vous trouvez aussi ?
2012 tient ses promesses ?

Pour garder le cap, la santé du corps et de l'âme, se sentir bien avec soi-même et le monde,
une solution possible : jouer au surfer. Prendre la vie comme il le fait... avec fluidité : 

D'abord, il s'agit de passer les vagues qui ont déjà "cassé",
avoir du courage et de la détermination pour passer cette "barre", parfois difficile, ne pas abandonner.
Encore, bientôt arrivé...
la dernière à éviter en plongeant dessous...
presque...
C'est bon !
Ah... ouf, je reprends mon souffle.

Puis, après l'effort, reconnaître le chemin parcourut.
Le moment est venu d'apprécier la position au large, qui amène de l'espace, apporte confiance, tranquillité.

Et à la fois, c'est maintenant que les choses sérieuses commencent !
C'est là que le plus important peut arriver : La Vague. Ce pour quoi je suis là.
Observer, sentir, être à l'écoute,
regarder les autres se mouvoir, ensemble, dans l'océan des possibles,
mais garder ses yeux au large, détendus et alertes,
pour saisir les moindres signes de l'arrivée d'une "série".
Un flot plus haut que les autres, le mouvement d'un autre surfeur vers le large,
le moindre signe est bon à prendre...
Y aller ! Se lancer !... ramer, même dans le doute. Il sera toujours temps de rebrousser chemin si besoin.
Au pire, l'effort nous aura réchauffé un peu !
Aller à la rencontre de la vague.
Se synchroniser sur son rythme, son déploiement dans l'espace et dans le temps, s'ajuster, faire un avec elle...

Est-ce elle ? Celle-là ? suis-je à l'unisson ?... Ah...
Non. Je la laisse passer.
Elle était pour mon voisin, il en jouit. Ca me réjouit.

Mais celle de derrière...
Personne.
Je suis seul.
Elle m'attend, me tend les bras. Elle est grosse, j'ai peur.
Ok, je rame dans sa direction, elle ne doit pas casser avant que je ne soit là, prêt,
parfaitement positionné.
C'est bon, j'y vais, je l'ai, je me retourne,
quelques battements pour me lancer et me mettre à sa vitesse.
Ouhouuuu !
Ca accélère !
Quelle sensation !... Wouhaaouu !
Je suis emporté...
Je garde le cap, j'ajuste mon mouvement,
saisit le moment clé, je me dresse...
Yahouuuu...
Je surfe...
Je suis libre...
Je vole !...

Je suis...

Je suis Tout,
Le vent, l'eau, l'air, le mouvement,
la vitesse, mon corps, la plage immobile...
Je m'aventure à réaliser une figure, je jouis de l'instant.
C'est bon. C'est beau.
Quel bonheur !

Ca se termine, la vague me laisse et poursuit son chemin jusqu'à la plage. Je retombe à l'eau.
Ah... ouf...
C'était... hmmmmm...

Pas de mot.

Je suis rempli.

Merci.
MERCI.


Et si la vie n'était qu'un jeu ? Et si nous étions tous des surfeurs ?
venus apprendre à découvrir quel genre de vague nous procure le plus de plaisir,
que figure le plus de satisfaction.
Un jeu dangereux,
sérieux... profond...
et tellement léger à la fois !

Chaque instant, une nouvelle expérience,
une nouvelle partie,
une nouvelle vague...
Comment la surfer ?... ou l'esquiver ?
Sans jamais me prendre au sérieux... jouer à être un Homme, une Femme,
alors que je suis un ange venu du ciel !...


Si le coeur nous en dit, prenons quelques instants pour décider à quel jeu nous voulons jouer.
Qu'est-ce que notre coeur a comme projet pour nous ?
Demandons-lui....

C'est exactement ce que j'aime à explorer, à proposer dans mes stages et séances individuelles.
Vous relier à vous-même, votre corps et votre âme.
Questionner, écouter... et vibrer...
puis laisser résonner, et se transformer.

Nicolas Souchal
24/05/2012




Copyright © 2009-2016. Tous droits réservés.
Site conçu et réalisé par Nicolas Souchal
avec Lauyan ToWeb
Dernière mise à jour le vendredi 22 septembre 2017